30/12/2010

couverture Mojo suite

Le travail sur la couverture du nouvel album, Mojo, continue. Nous pensons qu'il faut chercher dans d'autres directions.

Dans une couverture, si le graphisme est important, il faut qu'il soit nourri de l'histoire et de l'atmosphère de l'album. Ce serait une erreur de se focaliser uniquement sur l'esthétique. Le thème de la ville, Chicago plus particulièrement, me semblait ainsi qu'à Rodolphe très présent dans l'album. Chicago est la ville du blues. Benjamin, à qui je montrais mes recherches me faisait très justement remarquer que le titre: "MOJO" était graphiquement intéressant. Il apparaît presque comme un logo, il a une vie propre. Partant de là, j'ai pensé à augmenter la taille ou la présence de ce titre et à l'intégrer dans le dessin. Ce dessin pourrait n'être déchiffré qu'en deuxième vision.

Voici donc une illustration de ce recherches.

Partant du dessin en noir et blanc, j'accole un titre assez présent. ça ne me semble pas suffisant. Je modifie le dessin en le contrastant beaucoup plus et en plaçant un filtre ocre. La place que le titre occupe ne me paraît pas idéale.

 

plongee1.jpg

 

J'aime bien le dessin, mais je trouve que ça ne va pas assez loin. Je cherche encore, surtout en travaillant en priorité sur le titre et en forçant le dessin à s'intégrer au titre au lieu de faire l'inverse. Il y aura  près d'une dizaine de recherches poussées.  voici les deux dernières de cette série.

Dans ces deux couvertures, j'ai intégré le titre en transparence, ce qui m'a obligé à travailler avec un bon nombre de filtres pour que ce titre soit lisible. J'ai également donné beaucoup de champ à ce titre. La première en rouge, fruit d'une série de 4 ou 5 essais, nous semblait un peu apcalyptique. Rodolphe lui donne le nom de "jour d'après". Moi j'aime le graphisme mais je pense qu'il a raison. J'essaie en bleu, ce qui me paraît déjà plus juste.

 

plongee2.jpg

 

Des trois intervenants, éditeur, scénariste et dessinateur, je suis le plus convaincu par cette couverture. À ce moment là du travail, la voiture qui restait une option pour Rodolphe et l'éditrice, est mise de côté. Je ne tiens pas à cette idée et préfère me focaliser sur la ville.

Il ne faut pas que, pour plaire à tous, la couverture devienne une espèce de plus petit dénominateur commun des goûts de chacun. Il s'agit d'approfondir la recherche. Dans un prochain post, Rodolphe se muera en ardent défenseur d'une nouvelle proposition que je lui ai envoyée. Il en oubliera le thème de la voiture qu'il chérissait. Rodolphe n'est pas un être borné.

 

11:46 Écrit par Benjamin Fischer dans Dessins & croquis inédits | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

25/12/2010

Mojo, le nouvel album de Georges Van Linthout et Rodolphe.

Depuis le dernier trait de crayon posé sur "Braquages et bras cassés", depuis le dernier coup de pinceau, vous imaginez bien que je ne suis pas resté inactif. Nous travaillons sur un projet Benjamin et moi. Mais, un autre album est en cours de réalisation. Au scénario, je retrouve mon complice Rodolphe.

Le titre de l'album: Mojo.

Il comptera 180 pages. Un gros boulot. Noir et blanc, lavis, la technique que j'ai utilisée sur Braquages.Il sortira en mai, si dieu le veut, chez Vents d'Ouest dans la collection intégra que j'aime beaucoup. Vous serez tenus au courant.

Pour faire court, l'histoire raconte la vie, les succès et les galères de Slim Whitemoon, guitariste de blues qui aura son heure de gloire mais qui connaîtra à peu près toutes les galères qu'un homme peut connaître. Récit picaresque, comme le qualifie Rodolphe, qui traversera plus d'un demi siècle de l'histoire des U.S.A. et de Slim Whitemoon. Slim rencontrera tous les grands musiciens de son époque, il sera vagabond et star, pillard et père de famille.

 

"Le terme argotique MOJO, qui revient fréquemment dans le Blues, n’a pas d’équivalent dans notre langue : il désigne tout à la fois la bonne étoile qui préside à notre destinée, une forme de double, de conscience comme le Jiminy Criquet de Pinocchio, il peut s’incarner en un objet totémique, un gri-gri, et même désigner le sexe triomphant du héros.

Le MOJO est là pour une vie, et le gars qui a un mauvais mojo, celui qui est né « under a bad sign » est mal barré dans l’existence. Voilà ce que chantent nombre de blues …"

Rodolphe.

 

Pour vous mettre un peu l'eau à la bouche, je vous propose un résumé de mes recherches de couverture. Difficile de choisir. Toutes ont leurs qualités, sinon je n'aurais pas travaillé dessus. Tout choix implique plusieurs renoncements, c'est le côté difficile et frustrant, mais, entre dessinateur,  scénariste et éditeur on finit toujours par tomber d'accord, et c'est toujours un travail passionnant.

Ci-dessous, ce que j'appelle "la série verte". La titraille est là pour étudier la place que nous voulons lui réserver. Il y a un côté "Monstre des marais " dans cette couve. L'éditrice craint que le dessin ne soit pas assez visible, trop petit. On discute,on cherche. On va aller voir du côté des voitures.

 

 

vertes.jpg

Du côté des voitures, je ne suis pas convaincu. Je trouve ça trop généraliste. La première fait très "grande dépression de 1929", on est un peu à côté du sujet. Je retiens que l'utilisation d'une seule couleur est assez flatteuse. Je vais faire des essais prochainement avec cette technique en BD. Je l'avais déjà utilisée pour la couve de braquages.

 

voiture.jpg

En dessous, j'ai cherché dans le plus suggestif. Une guitare, des godasses, très peu de choses. J'aime bien, mais on n'y est pas encore.

 

guitare.jpg

 

Dans un prochain post, je vous présenterai d'autres recherches. Nous sommes partis plutôt sur la ville de chicago que j'ai dessinée dans l'album. Cette ville se prête bien à différentes évocations et elle est évidemment très liée au blues. C'est peut-être là que nous trouverons la solution.

 

 

 

 

15:15 Écrit par Benjamin Fischer dans Dessins & croquis inédits | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

10/12/2010

Pour les fêtes

Au lieu de sortir dans le froid, le gel, le blizzard et la neige en risquant de vous casser une jambe, ou pire, le crâne, vous pouvez toujours commander l'album "Braquages & Bras Cassés" via le blog. La jaquette hors commerce, signée, est toujours disponible, même sans l'achat de l'album.

Vous pouvez trouver le détail des prix, frais et procédure en cliquant sur le lien "ACHETEZ L'ALBUM DIRECTEMENT VIA LE BLOG" dans la colonne de gauche.

Nous vous rappelons que vous pouvez également trouver l'album des Carnets du Bourlingueur, selon la célèbre formule: dans toutes les bonnes librairies, les FNAC, et les grandes surfaces. Une autre idée cadeau.

 

Nous ne sommes pas les seuls à penser que c'est un excellent cadeau de Noël, voyez l'avis de sceneario.com:

Braquages et bras cassés est un original polar tout en ambiances, avec de bienvenues pointes d’humour (regardez revenir vers Boule Vito et Manu cagoulés !) et dont la réalisation millimétrée est un régal. C’est en plus le genre de lecture qu’on re-parcourt avec plaisir, du fait de sa construction. C’est donc un titre de plus à penser à mettre à sa liste d’achats : Noël, c’est toujours dans moins de douze mois ! Et douze mois, ça passe vite.
 

Un petit visuel de la jaquette de "Braquages & Bras Cassés".

 

 

jaquettebraquages.jpg

 

10:40 Écrit par Benjamin Fischer dans Textes | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

01/12/2010

Statistiques de novembre

C'est de nouveau le jour des statistiques. Le mois de novembre a encore été meilleur que le mois d'octobre qui était déjà meilleur que le mois de septembre!!!  Où est-ce que ça va s'arrêter?

Pour ce mois d'octobre, nous avons eu 1756 visites, soit une moyenne de 58 visites par jour. 40% de plus qu'en septembre.

Ces visites sont effectuées par 569 visiteurs uniques, presque 100 de plus qu'en octobre. En pourcentage, ce n'est pas mal!

Ces visiteurs ont consulté 3282 pages, soit 109 pages en moyenne tous les jours. Le 25 novembre , nous avons eu notre meilleur jour: 263 pages ont été consultées par 108 visiteurs! Le nombre de pages consultées en octobre était de 31% supérieur à celui de septembre.Il est encore de 25% supérieur au mois d'octobre. Une progression par rapport à septembre, de 43% au total.

C'est à 10 heures du matin et à 23 heures que le nombre de visites est le plus fort. À 6 heures du mat, tout le monde dort!

La majeure partie des visiteurs arrive en requête directe, c'est à dire en tapant l'adresse qu'ils connaissent. Ils sont 69,88%, contre 72,27% le mois dernier.

Derrière, il y a le flux RSS qui amène 6,88% des visiteurs.

On constate que la plus grosse affluence ce mois-ci correspond à la période de mise en ligne des posts concernant plusieurs expositions.

En conclusion, plus de visites, plus de visiteurs uniques. On ne peut que s'en réjouir.

 

Georges Van Linthout

Pour illustrer ces données, je vous convie, comme d'habitude à déchiffrer le graphique mensuel en cliquant sur le lien ci-dessous.

 

 

Image 3.png

 

10:02 Écrit par Benjamin Fischer dans Textes | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |