31/01/2010

Braquages au festival BD de Seraing!

Nous voici à moins d'une semaine du festival BD de Seraing.
Nous espérons rencontrer un maximum de fidèles du blog.
Je serai en dédicace à partir de 14 heures avec Benjamin. Nous vous rappelons qu'il s'agit vraiment d'une avant-première sur la parution de l'album. Il a fallu user d'imagination et d'astuce pour pouvoir disposer de cet album à temps, il arrivera tout droit d'Angoulême. J'ai eu notre éditeur au téléphone il a reçu l'album et le trouve très beau... Je suis un peu rassuré, c'est toujours un stress de voir le travail d'un an réduit à rien par une mauvaise impression. Oui, ça arrive.

Il nous semblait que, pouvoir le présenter dans le contexte de Seraing était une occasion à ne pas rater. Découvrir cet album dans les décors originaux de l'histoire ajoutera certainement un plus. Souhaitons juste que la neige soit moins présente ce jour là que dans la BD.
Mes autres abums seront également en vente, mais j'aurai, vous l'avez compris, une petite préférence pour ce dernier.
En attendant, voici l'affiche du festival. Au plaisir de vous y rencontrer (pas sur l'affiche, bande de Velpeau, au festival!).

Toutes les infos sur le festival: http://www.opalebd.com/index.php

Georges.

 

affiche seraing

14:42 Écrit par Benjamin Fischer dans Textes | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

27/01/2010

PLANCHE 85

Et pourquoi pas vous montrer encore une planche? Ce n'est pas parce que l'album est imprimé que les fidèles ne peuvent pas profiter encore un peu.

Sur cette planche qui est la planche 85, j'ai dessiné mon village natal, Cheratte. On voit la place de l'église et la pharmacie. Pour l'anecdote, j'habitais la rue qui monte le long de la pharmacie à gauche... C'est vraiment pour l'anecdote. Allez, encore une anecdote croustillante? La zafira de Eddy, c'est ma zafira! Elle est pas belle la vie?

Dans le fond de l'image, on voit le charbonnage de Cheratte qui, malgré son intérêt évident dans l'archéologie industrielle, est laissé à l'abandon. J'essaie de le dessiner dans quelques unes de mes BD, comme dans la nuit du lièvre. Au moins il en restera ça, un décor!

Sur cette planche, Eddy recherche la maison de Manu et Vito dans un quartier social.

Georges.

85lavis

23:15 Écrit par Benjamin Fischer dans Planches en exclusivité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

22/01/2010

Jaquette

Comme promis, voici la surprise annoncée.

Nous présenterons notre album au festival de Seraing BD le 6 février. Première MONDIAAAALE. Pour marquer la sortie de "Braquages et bras cassés", L'album sera vendu sous jaquette collector, mais attention, il n'en existera que 100 exemplaires numérotés et signés.

Avis aux amateurs, rendez-vous à Seraing et ne laissez pas passer votre chance.

Allez, pour vous mettre l'eau à la bouche, du moins je l'espère, voici le dessin de la jaquette. Hé, ça fait quand même dans les 57cm X 28cm, on ne se fout pas du monde!

-------------------------------

ATTENTION, ajouté le 23 janvier:

Sur le festival, la jaquette sera vendue au prix hyper démocratique de 8 euros.

L'album sera disponible sur place, mais il n'est pas interdit de venir avec son album si vous vous êtes déjà précipité dessus comme des furieux. On n'est pas des chiens!

Pour ceux qui rateraient le festival, les jaquettes restantes seront disponibles via le blog.

 

Georges.

jaquette

13:47 Écrit par Benjamin Fischer dans Textes | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

18/01/2010

Vespa

Si vous vous souvenez du début de ce blog, nous avions présenté des pages en couleur qui faisaient partie d'une des options de recherche sur la bd "Braquages & Bras Cassés". J'aimais bien cette manière d'aborder la couleur et, je vous présente une planche qui ne fera pas partie de l'album. Travaillée sur fond jaune (papier jaune), j'applique les lavis  qui, évidemment sont influencés par le jaune de base. Le rouge du scooter amène la réelle touche de couleur. J'utilise donc une palette réduite, mais ça me permet d'éviter l'aspect "coloriage" et de donner une ambiance générale à la planche. Ce qui m'a surpris, c'est que, bien que le jaune soit une couleur chaude et lumineuse, l'ambiance nocturne de cette planche reste bien présente. C'est une technique que j'aimerais développer dans une prochaine BD.

Je ne peux pas parler de cette planche sans parler de la Vespa. Haaa! la Vespa, j'aurais dessiné cette planche rien que pour y mettre un scooter Vespa! Les deux personnages sont prétendument Italiens, et, j'ai trouvé qu'il leur fallait une Vespa... Ok, gros prétexte! Bon, si on ne se fait pas plaisir de temps en temps ça ne sert à rien de faire de la BD.

Je vous invite à aller jeter un oeil sur ce site consacré au scooter Vespa.

http://www.scooter-vespa.eu/Accueil.html

scooter

 

 

Voici les quelques photos dont je me suis inspiré pour dessiner le Vespa de Manu et Vito.

vespa72

11:01 Écrit par Benjamin Fischer dans Textes | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

11/01/2010

Pages finales

Nous avions la possibilité d'utiliser quelques pages en fin d'album pour ajouter un bonus. Nous proposerons donc quelques pages sous forme d'album photo qui montrerons les lieux qui ont inspiré différentes scènes de l'album. Par expérience, je sais que lorsque j'ai l'occasion d'aller en repérage sur les lieux qui serviront de décor pour l'histoire, ça donne toujours un plus à l'album. C'est encore plus vrai dans ce type d'histoire. Vous jugerez sur pièce.

Les lieux présentés ici sont ceux où se déroule la scène finale. Cette scène est elle même inspirée d'un fait divers resté dans la mémoire de beaucoup de Liégeois, l'affaire Delaire.

Il s'agissait d'une prise d'otage suivie d'une chasse à l'homme qui s'est terminée assez tragiquement. Le lieu où nous situons la fin de notre histoire n'est pas exactement celui où s'est terminée cette chasse à l'homme. J'ai choisi cet endroit pour des raisons de scénario et de mise en place des différents éléments.

Voici un lien  qui vous remettra en mémoire cette affaire:

http://www.dailymotion.com/video/x1114e_laffaire-delaire-...

Et en attendant la sortie de l'album, voici en avant-première une des pages bonus que vous retrouverez à la fin du bouquin.

 

page_immeuble

13:19 Écrit par Benjamin Fischer dans Photos & Vidéos | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

06/01/2010

Interview La Meuse 15/12/09

Un article paru dans la Meuse du 15 décembre 2009.

Aujourd'hui, l'album est sur le point d'être imprimé à Barcelone. On règle les derniers petits détails. Il faut dire que la production de cet album a connu quelques difficultés. Nous n'arrivions pas à obtenir des scans satisfaisants. Il a fallu une multitude d'essais pour enfin obtenir ce qu'on cherchait. Je suis plutôt du genre à regarder les détails... En détail, l'éditeur est aussi de la même famille, on imagine ce que ça peut donner.

Encore trois ou quatre semaines de patience et l'album sera disponible en librairie. Je peux déjà annoncer que je le dédicacerai le 6 février au festival de Seraing, c'est l'endroit rêvé! Je reviendrai sur cet événement, il n'est pas impossible qu'une surprise soit réservée aux plus rapides. Suivez bien. Allez, je vous laisse avec ma photo qui va encore faire bondir l'ami Cavalieri.

Georges

lameuse

17:25 Écrit par Benjamin Fischer dans Textes | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

04/01/2010

Tibet

Tibet est mort.
J'ai appris la nouvelle dimanche matin par un coup de téléphone de Batem.
ça m'a fait tout drôle. Quand j'étais gosse, je voyais Tibet à la télévision, dans l'émission "feu vert". Pour moi, c'était LE dessinateur de BD, il avait la tête du dessinateur de BD tel que je l'imaginais. Déjà à l'époque je voulais faire de la BD et lui, a été un de ceux qui m'ont donné cette envie. J'avais l'impression que c'était un métier rigolo où tout le monde se marrait.
Bien plus tard, j'ai commencé à travailler aux éditions du Lombard, et c'est Tibet qui m'a présenté à Raymond Leblanc lors d'une réception où on présentait les jeunes auteurs à l'éditeur. Moi, j'étais un peu comme au paradis! Je voyais tous ces dessinateurs que j'admirais depuis toujours...
Il y a eu l'Upchic dont il était président à vie. Je me souviens aussi d'un coup de téléphone où il faisait "clapoter" l'eau de sa piscine dans le sud pour me donner des envies de soleil pendant que je bossais chez moi,  le salaud!
Je me souviens de mon premier Angoulême avec Tibet qui rigolait tout le temps. C'est l'image que j'en garde, un mec qui rigolait, qui avait toujours un jeu de mot, une blague...
Merde, je ne peux pas imaginer qu'il soit parti. c'est un peu comme si une partie de mon enfance était  définitivement terminée.
Je pense à Nicole, à ses amis... Allez, je vais aller relire le monstre de Noireville, les spectres de la nuit et mes vieux Chick Bill.

Georges

11:32 Écrit par Benjamin Fischer dans Textes | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |