18/12/2009

Collaboration entre le scénariste et le dessinateur

Mais, en fait, c'est quoi le boulot du scénariste? Il écrit dans les bulles?...

B. Fischer: "Pas tout à fait... C'est vrai qu'au niveau du temps consacré à la réalisation de l'album, la partie dessin est généralement beaucoup plus longue que la partie scénario, surtout dans le cas d'un dessin fouillé ou réaliste. Ici, j'ai d'abord proposé un synopsis à Georges (2, 3 pages qui retracent l'histoire complète, mais sans trop de détails), avec en plus une note sur la façon de l'aborder (les chapitres, les points de vue, etc.). Comme il était emballé, j'ai ensuite découpé quelques planches pour qu'il puisse faire des essais. Après, quand le projet a été accepté par La Boîte à Bulles, j'ai repris l'histoire au début et j'ai découpé les 100 planches. Le premier découpage n'était bien sûr pas parfait et il a beaucoup évolué au fil des relectures et réécritures. Par exemple, j'ai réécrit l'épilogue quatre ou cinq fois, n'étant pas satisfait du résultat."

Exemple de planche découpée:

Image 3

 

G. Van Linthout: "Quand je reçois le découpage de Benjamin, il arrive que je le modifie légérement. Quand on passe du scénario au dessin, on se rend parfois compte que les choses seraient plus lisibles en ajoutant ou en supprimant une case. En général, je me tiens néanmoins au plus près du travail du scénariste. En fait, je me réserve toujours le droit d'intervenir sur la forme dès que le fond est arrêté. Il y a des relectures régulières au fur et à mesure que le travail avance, ça nous permet de constamment vérifier que les choses restent cohérentes. C'est d'autant plus crucial sur ce type de scénario."


Image 4

 

 

B. Fischer: "La planche 38 est intéressante parce qu'on voit bien la différence entre la version scénario et la version finale dessinée. Sur la planche, on voit par exemple que Georges a ajouté une case par rapport à ce que j'avais prévu (la première), sans que cela ne change la scène prévue dans le scénario. Les dialogues aussi subissent parfois des petites modifications, ici le "Wouhou" de Manu disparait, par contre, Eddy lâche un "Nom de Dieu" qui n'était pas prévu. Enfin, la dernière case ne montre pas Manu et Vito, mais bien Eddy en gros-plan, ce qui explique aussi le changement de dialogue. Ces décisions sont toujours prises pour une question de lisibilité. En général, ce genre de changement ne modifiant pas fondamentalement l'histoire, je fais confiance à Georges. De toutes façons, il me prévient des ses vélléités de changer telle ou telle chose, par mail ou téléphone, afin que je puisse suivre l'évolution de l'histoire. Par contre, si la question est plus cruciale (le rôle d'un personnage dans une scène par exemple ou un dialogue explicatif), le débat peut parfois durer longtemps avant que l'on ne se mette d'accord."


08:15 Écrit par Benjamin Fischer dans Textes | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.